Points forts
L'inscription en ligne est obligatoire pour vous enregistrer.

Participant dont l'organisme procède par bon de commande :
o Remplissez le formulaire d'inscription en ligne en choisissant le mode de règlement habituel de l'organisme
o Envoyez le bon de commande à l'agence FC2 par mail ou par fax :
   Caroline de Jouvancourt
   Tél : + 33 (0)6 15 60 58 67
   Fax : + 33 (0)1 49 04 42 43
   c.de-jouvancourt@fc2events.fr
   (Coordonnées complètes dans la rubrique Contacts)

Pour toute question sur votre inscription : c.de-jouvancourt@fc2events.fr

1. Type de participant 2. Informations participant 3. Participation 4. Informations pour la facturation 5. Réglement
Tarif : 900
Catégories Tarifs avant le 31/07/2013 Tarifs à partir du 01/08/2013
OUI NON OUI NON
Industriels 720 € 800 € 830 € 900 €
Académiques 620 € 690 € 720 € 800 €
Etudiants 280 € 310 € 310 € 340 €
oui non
Afin de bénéficier du tarif préférentiel accordé aux étudiants, merci de bien vouloir nous fournir les pièces suivantes :

oui non
Format : 12/12/2012

Avec le soutien de


Accueil

Le congrès 2013 de la SFGP, "les sciences du génie des procédés pour une industrie durable", sera un lieu privilégié d'échanges autour de ces problématiques liées aux grands enjeux industriels et sociétaux des années à venir, ainsi qu'un espace de réflexion sur l'évolution de la discipline scientifique qu'est le génie des procédés.

à ce titre, le congrès SFGP 2013 développera 3 grandes thématiques :

La croissance démographique, associée au développement économique rapide des pays émergents, tend à ce que plus de deux milliards d’êtres humains aspirent à un niveau de vie meilleur.

La simple extension de notre modèle industriel et de nos technologies engendrerait une consommation de ressources et des impacts environnementaux difficilement soutenables.

L'industrie des procédés a donc un rôle majeur à jouer dans ce contexte. Pour rendre son développement durable, elle va devoir opérer une révolution sans précédent dans les trois ou quatre décennies à venir. Demain, elle se devra de posséder des usines plus performantes du point de vue de leurs consommations d’énergie et de matières premières. Les produits fabriqués et l’organisation de leur distribution devront aussi présenter une empreinte environnementale réduite.

Pour relever ces défis, des progrès conséquents doivent être réalisés, ainsi que des ruptures importantes dans la connaissance, les sciences et les technologies des procédés.

Co-organisé par les équipes du Codegepra, de CPE-Lyon, d'IFP Energies nouvelles, de l'INSA de Lyon, de l'Université Lyon 1, en partenariat avec l’EPFL et le Politecnico di Torino